COVID-19 UCRM : cas positif identifié au sein d’une cohabitation ou d’un lieu d’hébergement collectif

.

Q10 –  Que faire lorsqu’un cas positif est identifié au sein d’une cohabitation ou d’un lieu d’hébergement collectif ?

 

 

En présence d’un cas avéré de Covid-19 au sein d’une cohabitation ou d’un lieu d’hébergement collectif, une réponse adaptée est mise en œuvre sur décision du cadre, en concertation avec le référent Covid-19 et le Comité de pilotage « Plan de continuité de l’activité ».
Cette réponse prend appui sur les préconisations suivantes :

.

Au sein des cohabitations

….. – Tous les cohabitants sont considérés comme cas contacts. Les mesures d’isolement prévues s’appliquent donc à l’ensemble des personnes présentes, selon les règles en vigueur (voir la question Q8).

….. – Sauf dérogation, les admissions sont suspendues jusqu’à nouvel ordre au sein du logement.

….. – En présence de cohabitants présentant un risque sanitaire particulier, la Direction de l’établissement et le Comité de pilotage « Plan de continuité de l’activité » statuent sur la mobilisation d’une solution alternative, afin de permettre l’isolement des personnes diagnostiquées (mobilisation de logements vacants, orientation vers un CHS, etc.).

.

Au sein des lieux d’hébergement collectifs (disposant de cuisines et/ou salles d’eau partagées)

….. – S’il existe un « secteur Covid-19 » au sein de l’établissement (chambres ou série de chambres autonomes, réservées aux personnes malades), les personnes concernées y sont transférées. Un fléchage strict de l’usage des espaces partagés est effectué afin de contenir une éventuelle propagation de l’épidémie ;

….. – S’il n’existe pas de « secteur Covid-19 », la Direction de l’établissement et le Comité de pilotage « Plan de continuité de l’activité » statuent sur la mobilisation d’une solution alternative, afin de permettre l’isolement des personnes concernées (mobilisation de logements vacants, orientation vers un CHS, etc.). En l’absence de solution alternative, un portage de repas froids peut être organisé afin de prévenir l’usage des cuisines collectives.

.

Dans tous les cas, un rappel des gestes barrières et des préconisations d’usage est effectué par l’équipe.